[ PAGES NOUVELLES ou ACTUALISÉES]


Administration
Se connecter
Se déconnecter

La note d’intention

Définition et usages
Dans un document signé par l’IGEN à propos des épreuves des épreuves du Bac Cinéma et Audiovisuel, il est fait clairement une distinction entre deux types de notes d’intention, dénommés professionnelle et pédagogique.


1. Dans le milieu artistique, la note d’intention professionnelle est un texte court envoyée soit par le réalisateur au producteur, soit par le producteur aux différents financiers (et/ou diffuseurs), parfois les deux.

  • Son objectif est donc de convaincre de l’intérêt majeur d’une nouvelle œuvre à partir du simple exposé du projet.
  • Sa forme: un « exercice » d’écriture savamment dosé entre l’argumentaire technique et financier et l’argumentaire artistique et esthétique.
  • Chaque pays a sa méthode, chaque genre ses spécialités (on ne finance pas un documentaire comme une fiction)

Elle accompagne toujours un ensemble de « pièces d’écriture » : le synopsis, le scénario, le budget… Le paradoxe de l’exercice: toucher à la fois l’esprit, le coeur et le portefeuille… Être froide et chaude en même temps…
(un exemple : note d’intention de Marianne Otero pour son film Histoire d’un secret)


2. La note d’intention pédagogique (même si elle puise son inspiration dans la précédente) a des objectifs bien différents. C’est un exercice écrit révélateur des capacités de l’apprenant à retransmettre intelligemment ses acquis.
Les attendus d’une note d’intention peuvent varier légèrement selon les types de compétences à construire ou à évaluer.
Globalement elle permet de vérifier les capacités de l’élève à:

  • définir clairement un projet,
  • exprimer fortement une intention de réalisation,
  • proposer des solutions (artistiques, esthétiques et techniques) inventives et cohérentes avec le projet, les consignes données, le contexte (clarifié dans le cahier des charges… et les intentions de réalisation.

Elle permet également de contrôler la maîtrise d’un certain nombre de notions et du vocabulaire s’y rapportant concernant la réalisation.


Remarques

En ESC, la note d’intention est parfois mobilisée comme outil de formalisation du projet : il importe donc d’abord de préciser l’attente qu’on peut en avoir et les usages qu’on peut en faire, sachant qu’en dernier ressort l’enseignant définit ce qu’il attend de la note d’intention.

Éducation à la communication médiatisée

Dans le cas d’un projet de produit de communication, la note d’intention

  • correspond à un moment particulier de la démarche (voir le doc “Guide de l’exposition“, p.3 : la note d’intention correspond au temps 5).
  • sert de référence pour l’évaluation, dans la mesure où le travail préalable a clarifié le cahier des charges et les solutions qu’on a choisies de mettre en œuvre.

Voir la page pratiques de CM#Projets#Ressources.

Éducation artistique
La note d’intention, en amont de la réalisation, est bien l’équivalent d’une maquette, une ébauche en réduction, elle peut être utile pour construire collectivement un premier état des réflexions, comme indiqué ci-dessus. Pourtant, dès lors qu’on engage une pratique, il ne faudrait pas laisser penser que la conception précède nécessairement la pratique. Dans le champ artistique, on ne peut reléguer la pratique à l’exécution de la conception.

Quand je peins, je ne me propose pas de communiquer un sens, la peinture n’est pas signe. Si l’art se réduisait à la communication, nous pourrions jeter l’œuvre une fois le message passé. Une peinture est une organisation de formes sur laquelle les sens viennent se faire et se défaire, suivant humeurs, époques… en fonction de ce que nous sommes. Elle n’est ni un langage, ni une image, mais d’abord une pratique. C’est en peignant que j’apprends ce que je cherche ; je n’ai pas de projet préétabli : ce que je fais me renseigne sur ce que j’ai à faire. (Soulages)

Le travail avec le matériau, les allers-retours, la prise en compte de contraintes nouvelles, le cheminement parfois erratique sont les parties constitutives d’une démarche de création.
Du coup, il est impossible de construire une évaluation du travail en visant la meilleure conformité possible de la production au regard de la note. En revanche, la note peut utilement jouer comme témoin d’un état de la réflexion, que la pratique va faire évoluer dans la confrontation avec les matériaux. L’évaluation portera alors sur l’analyse des écarts par l’explicitation du cheminement.