[ PAGES NOUVELLES ou ACTUALISÉES]


Administration
Se connecter
Se déconnecter

Enjeux éducatifs

Comme tout projet éducatif, l’éducation artistique vise l’éveil à soi, aux autres, et au monde. Il s’agit donc tout à la fois d’une éducation à l’art et d’une éducation par l’art, qui participe pleinement de la formation d’un citoyen sensible et critique.

Il s’agit d’émanciper par l’art et les activités artistiques, de valoriser la personne, d’obliger à l’échange en vue de construire le jugement. Dans un enseignement technique et professionnel, la contribution essentielle de l’éducation artistique est donc de développer des comportements citoyens (autonomie, esprit critique, sociabilité), en associant l’accès à la raison et l’expression des sentiments.

L’éducation artistique combine trois dimensions :

  • les pratiques artistiques (création / production) : résoudre des problèmes, explorer l’environnement, faire, expérimenter, réfléchir… sachant que l’objectif n’est pas nécessairement d’aboutir à des formes achevées, mais de s’approcher de la création artistique sous toutes ses formes, pour développer la sensibilité, le plaisir esthétique et la créativité : ouverture aux œuvres, aux langages, et construction de ressources expressives ;
  • approche culturelle (culture / histoire) : appréhender le rôle des arts dans la culture, le développement des arts à travers l’histoire et dans les cultures contemporaines, y compris les cultures populaires ; appréhender la contribution des arts et des artistes à la société et à la culture, dans le passé et à l’heure actuelle ;
  • approche esthétique (critique / appréciation) : fréquenter des œuvres et des lieux culturels, pour apprendre à apprécier diverses formes d’art, comme témoin et comme acteur culturel, apprendre à réagir de façon critique aux images, aux sons, aux performances et aux événements de l’environnement artistique (incluant les industries culturelles).

Ces trois dimensions ouvrent les conditions d’une communicabilité des subjectivités, au-delà des différences culturelles, dans l’exercice du libre jugement de goût.


 

… pour interroger l’œuvre, l’art, l’artiste, quelques points d’accroche…
L’éducation à l’humanité par l’art est donc une éducation à la sympathie et à la communication, c’est-à-dire à la sociabilité. Yves Michaud, La crise de l’art contemporain

Theodor W. Adorno […] considère les œuvres d’art comme des produits de l’activité humaine, des artefacts qui parlent d’une manière qui est refusée aux objets naturels et aux sujets qui les produisent. L’œuvre d’art dans cette perspective est une réponse à sa propre question et aucune œuvre d’art ne doit être décrite ni expliquée sous les catégories de la communication. Jean Caune. Culture et Communication.

 

 

 


Education artistique et développement culturel

1. L’action culturelle prend en compte les caractéristiques de notre enseignement :

  • du fait des relations fortes entre l’établissement et son territoire : un lycée agricole a vocation à participer à la vie sociale et culturelle du (des) territoire dans lequel il est implanté, dans le cadre de ses missions ;
  • du fait de la vocation professionnelle de cet enseignement qui forme des futurs acteurs du milieu rural, auxquels il faut apporter une compréhension pluridisciplinaire des territoires. Et notamment enrichir le lien sensible aux patrimoines, aux lieux, aux paysages, aux éléments.
 2. L’action culturelle participe de la formation des hommes :

  • développement de la personnalité,
  • expression individuelle et collective dans des actes créateurs,
  • ouverture au monde,
  • acceptation de l’autre dans sa différence,
… autant de finalités éducatives qui s’inscrivent de façon transversale dans le projet de l’enseignement agricole. C’est pourquoi la dimension culturelle des missions de l’enseignement agricole constitue une des pierres angulaires d’un système qui se veut “centré sur l’élève” et, en même temps, “centré sur le territoire”.

Pourtant, dans un ministère de la production, nous avons sans cesse à rappeler que la valeur de l’action culturelle ne se mesure pas (du moins pas directement) en terme économique.

  • sa valeur est éducative puisqu’elle vise l’épanouissement de la personne et l’autonomie du citoyen,
  • elle est sociale, car elle encourage les dynamiques collectives et l’engagement sur le territoire. Si l’action culturelle produit quelque chose, c’est donc du sens. C’est d’ailleurs pourquoi elle est inscrite au cœur du processus éducatif.

 

Pour voir les modules de formation correspondants : tous les référentiels.