[ PAGES NOUVELLES ou ACTUALISÉES]


Administration
Se connecter
Se déconnecter

Média

[Communication médiatisée]
abc-light

Média (Hachette 2003) :

Tout support de diffusion et de trans de l’information (radio, télévision, journaux, affiches, ordinateur, etc.) constituant à la fois un moyen d’expression et un intermédiaire transmettant un message à l’intention d’un groupe.
Les différents types de médias sont :

  • Les médias autonomes = médias non raccordés directement à un réseau, et dont l’usage est conduit selon la volonté du récepteur :
    • les livres, journaux, cassettes audio, vidéocassettes, CD-Rom, DVD…
  • Les médias de diffusion =médias raccordés à un réseau, de l’émetteur au récepteur :

    • radio, TV : par ondes hertziennes, par satellites, par câbles coaxiaux ou par fibre optique.
  • Les médias de communication = qui permettent l’interactivité :

    • téléphone, télétexte, internet.

(Nb : aujourd’hui on dit et écrit : un média, des médias. Certains utilisent encore les termes dans leur sens originel en parlant de : un medium, des media.)

Un média est un équipement technique permettant aux hommes de communiquer l’expression de leur pensée, quelles que soient la forme et la finalité de cette expression.
BALLE Francis – 1990


Le terme média désigne habituellement les supports de diffusion massive de l’information et correspond aux technologies modernes de l’information et de la communication en tant qu’elles transforment les différents processus cognitifs dans le rapport à l’information : accès, compréhension et interaction. Un média est un dispositif technique mettant en oeuvre un système symbolique de représentation, les médias se différenciant par les systèmes symboliques ou systèmes de signes, par lesquels ils représentent leur contenu.
BELISLE Claire – 1999


Tout média est une extension d’une faculté humaine – psychique ou physique. La roue est une extension du pied. Le livre est une extension de l’oeil.
McLUHAN Marshal – 1964

McLuhan et d’autres sociologues (Inis et Carpenter) développent l’idée que les médias technologiques modernes n’ont pas d’abord des effets liés à leur contenu, mais des effets culturels par leur seule présence dans la société. «Le message c’est le médium» (1967).
La distinction empirique que McLuhan a faite entre « médias chauds » (explicitement expressifs et ne requérant pas la participation des utilisateurs : photographie, cinéma, radio, presse écrite…) et « médias froids » (qui nécessitent la participation créative d’un ou de plusieurs interlocuteurs : parole, télévision, téléphone…) n’aura pas, en revanche, beaucoup été reprise par la suite.

Internet n’est pas un média. Un tuyau aussi performant soit-il n’est pas un média. Un vrai média émane d’une logique de l’offre (journal, radio, TV..). Le Net est lui du côté de la demande. L’utilisateur va piocher ce qu’il veut… Ensuite, tout média repose sur une vision construite ou en tout cas préconstruite d’un public. Le Net, lui s’adresse à n’importe qui, à un «citoyen du monde», qui n’existe pas mais fait fantasmer. Enfin il n’y a pas de média sans construction de programme, sans une grille qui loin d’être une prison, est un acte ambitieux, consistant à organiser un nombre incroyable de messages en fonction d’une certaine représentation du public et de ce que l’on veut dire. Le Net là encore ne répond pas à ce critère.
WOLTON Dominique – 1999

[image et communication médiatisée]
– Terme de plus en plus utilisé, désigne l’expérience multimodale spécifique à laquelle les médias donnent lieu. Les médias interactifs sont des médias électroniques capables de réactivité immédiate aux commandes de l’utilisateur.


Multimédia

C’est un terme ambigu, car on entend généralement par multimédia le mélange sur un même support ou sur une même machine électronique d’images fixes, d’images animées, de sons, de textes. A l’origine, ceux qui ont forgé ce mot ont ainsi considéré que le son ou l’image étaient des médias – ce qui est un contresens et jette la confusion sur ce qu’est un média. Il eût été plus juste de parler d’unimédia pour désigner les appareils ou supports capables de porter et de combiner des modes expressifs différents. Mais l’usage du mot aujourd’hui est si répandu qu’il n’est pas possible d’aller à son encontre. Encore plus problématique se pose la question du(des) langage(s) mis en œuvre, car c’est bien les médias et leurs techniques qui déterminent les formes du langage qu’ils utilisent. (Le cinéma, la photo, la télévision, le théâtre ou la peinture n’utilisent pas les mêmes langages même s’il est question d’image dans chaque cas). Le langage du «multimédia» n’est pas une juxtaposition, une somme ou une multiplication des différents langages qui le compose : il apparaît comme un langage spécifique. Même si celui-ci s’appuie sur les langages particuliers, nous sommes bien en présence d’une nouvelle forme originale d’expression qui ne supplante ni ne remplace les autres langages comme le terme «multi» pourrait le laisser croire.

BELISLE Claire – 1999-