[ PAGES NOUVELLES ou ACTUALISÉES]


Administration
Se connecter
Se déconnecter

Limousin

[EPL Brive Objat] [EPL Haute-Corrèze: site de Neuvic et école forestière de Meymac] [EPL Tulle Naves] [EPL Ahun] [EPL Limoges Les Vaseix] [ EPL Magnac Laval] [EPL St Yrieix La Perche]
Feuil’Art

contacts:

Delphine SOLDERMANN – Legta de Brive et DRAAF / SRFD
Immeuble le Pastel – 22 rue des Pénitents Blancs BP 3916 – 87039 LIMOGES cédex
05 55 12 92 60

 

Textes de cadrage de l’action régionale

  • Les éléments du PREA qui concernent l’action régionale (en cours)
  • Convention régionale DRAC/DRAAF
  • Autres

Archives / Actions en Limousin

Pour retrouver l’ensemble des projets conduits les années précédentes : actions 2008/2009, actions 2009/2010, actions 2010/2011

presentation du reseau

à venir.


Actions / Passions

Bulle, écriture d’eau – Aquagraphie – au lycée agricole de Saint Yrieix la perche
Cathia Boucheron, et Thomas Lamonnerie, enseignants en éducation socioculturelle – Lycée agricole Saint Yrieix la Perche

pages livrecouv
Ce projet est né de l’observation fréquente d’une baisse de l’estime de soi chez les élèves dyslexiques.
Les communautés éducatives, enseignants et personnels de santé, peuvent par des démarches spécifiques et une attention particulière offrir à ces élèves des leviers et des outils pour les aider à retrouver leur estime de soi, leur confiance et leur motivation.
Un autre regard sur la dyslexie
Notre idée était d’amener un autre regard sur la dyslexie, et permettre à ces jeunes de prendre conscience que leur différence est en fait une disposition naturelle, un talent caché.
En effet, quand les gens entendent le mot « dyslexie », ils ne pensent généralement qu’aux problèmes qu’une personne rencontre en lecture, écriture et orthographe. Certains ne l’associent qu’aux inversions de lettres et de chiffres, d’autres à la lenteur dans l’acquisition de certaines connaissances. Presque tous considèrent que c’est un trouble de l’apprentissage, mais celui-ci n’est en fait qu’une des facettes de la dyslexie…
Nous avons donc proposé à dix élèves volontaires de participer à un atelier d’expression artistique lors de temps d’activités extra-scolaires, en individuel ou collectivement. Des feuilles A3, des encres aquarelles, des pinceaux et un caméscope ont été nécessaires à la réalisation de ces ateliers.
Un atelier d’aquagraphie
Il s’agissait de se servir de cette technique d’aquarelle aléatoire, comme support d’expression inducteur d’écriture. Utiliser les glissements hasardeux de la peinture pour proposer aux élèves de s’exprimer librement. Sortir de la contrainte technique pour donner toute sa place à l’expression et à leur personnalité. Et par cette pratique, tenter de les faire sortir de leur «bulle ». Un partenariat avec le Centre des livres d’artistes de Saint-Yrieix-la-Perche a permis aux élèves de valoriser leurs productions sous la forme d’un livre-objet.
La démarche d’expression et les réalisations qui en sont sorties offrent un nouveau regard sur les troubles dyslexiques, loin des clichés réduisant la personne à son seul handicap. C’est une invitation à entrer dans ces bulles, un concentré de poésie et d’émotions…

Partenaires
Dispositif ADAGJE (Région Limousin) – Lycée agricole de Saint Yrieix la Perche, avec le soutien de Claire Pailharey animatrice du réseau RESEDA, réseau d’éducation pour la santé, l’écoute et le développement de l’adolescent
En savoir +

retrouvez le livret intégral : ici
CDLA, Centre des livres d’artistes : http://cdla.info/fr/centre/livres-dartistes
1 place Attane, F–87500 Saint-Yrieix-la-Perche, France. Tél + 33 (0) 555 75 70 30
+ d’infos
Cathia BOUCHERON et Thomas LAMONNERIE, enseignants et animateurs en éducation socioculturelle
Cathia.boucheron@educagri.fr
Thomas.lamonnerie@educagri.fr

 

 

Tour de Piste au lycée agricole de Limoges-Les Vaseix

 

Le cirque Plein d’Air avec la collaboration du pôle Sirque de Nexon a été accueilli pendant une semaine au Lycée agricole de Limoges-Les Vaseix au cours de l’année 2011.

 

Ce projet est un prolongement d’un module portant sur le Corps: existence-résistance.

 

Lors de cette résidence, les 52 élèves des classes Sciences et Technologies de l’Agronomie et du Vivant ( Production et Aménagement) ont travaillé sur cette thématique. Ils ont été répartis par groupes pour appréhender le monde du cirque grâce à différents ateliers:

 

– Histoire, esthétique et corps de cirque animée par la chargée culturelle de Nexon, Anaïs Longiéras.

 

– Découverte et pratique circassiennes avec Lise Desmoucelles, Joseph Defromont, Inouck Crespin et Fanny Jamin de la compagnie.
Parallèlement, le photographe Philippe Laurençon a conduit un atelier de prise de vue.

 

Le lycée devient alors un cirque, nos élèves des clowns, des équilibristes, des acrobates… mettent en scène leur corps en prenant conscience de leur relation à l’espace, à l’environnement de l’établissement.

Au final, 20 photos retracent le fil rouge de ces moments suspendus.

 

Lors de cette semaine deux représentations du spectacle « Train de vies » des Plein d’air ont été proposées aux élèves et aux spectateurs de la région.

 

Site de la compagnie Plein d’air : www.cirquepleindair.fr

Site du pôle Sirqe de Nexon : www.cirquenexon.com

Partenariat : la Drac, le Conseil régional du Limousin, la MSA, l’ASCLESA et l’établissement concerné

+d’infos: anouck.maugrion@educagri.fr, myriam.taboury@educagri.fr, enseignantes en éducation socio-culturelle.

PHOTOS DE Ph. Laurençon

 

 

 

Parution du DVD Maquisarbres/Editions Educagri

Depuis 2009, l’association Pulsart mène des ateliers de création artistique auprès d’élèves en Bac Pro «gestion et conduite de chantiers forestiers» à l’école forestière de Meymac (19), interrogeant ces jeunes sur ce qui pourrait les amener à s’engager, à résister aujourd’hui. Mise en place autour des notions de Résistance et d’Existence, l’action Maquisarbres va, au travers de la métaphore de l’arbre, à la recherche de ce qui peut fonder les luttes individuelles et collectives, présentes et à venir, les causes nécessitant un engagement et les moyens de les défendre.

A la lueur de leurs rencontres avec d’anciens Résistants, ces jeunes ont travaillé différentes disciplines artistiques pour réaliser une exposition qui traduise leurs préoccupations et leurs espoirs. Ils nous donnent à penser par le sens des mots, des phrases, des slogans, que le domaine des idées est à investir comme une relation à l’autre, à l’humanité. Ces messages se retrouveront au pied des arbres plantés dans « la pépinière des nouveaux combattants », initiée au lycée de Meymac.

Ce film-documentaire retrace, à travers la première session de 2009, le processus de création de Maquisarbres basé sur le dialogue inter-générationnel des acteurs du passé, du présent et de l’avenir.

Maquisarbres à Meymac, Franck Lemaire, professeur d’ESC au lycée forestier de Meymac

 

A l’imprimerie du musée du pays d’Ussel les affiches en cours d’élaboration

Maquisarbres, la pépinière des nouveaux combattants

1939 : des jeunes limousins, à l’instar de Georges Guingouin, entrent en Résistance. Ils ont entre 18 et 20 ans et vont jusqu’à risquer leur propre vie, pour des idées qui dépassaient des problématiques individuelles et concernaient le collectif.

2009 : des élèves de Tale Bac Professionnel du lycée Forestier de Meymac, ont le même âge que ces jeunes maquisards à leur époque et s’interrogent sur ce qui pourrait les amener à s’engager, à résister, aujourd’hui. Dix jours durant, ils travaillent, avec des artistes de l’association Pulsart, en écriture, gravure sur bois, sérigraphie pour réaliser une exposition d’affiches qui traduisent leurs préoccupations et leurs espoirs.

En parallèle, ces jeunes forestiers installent sur le site du Lycée Forestier, les prémices d’une pépinière, celle « des nouveaux combattants », lieu ouvert à tous où chacun pourra trouver et laisser des raisons et des moyens de résister, des façons de promouvoir les valeurs d’humanité défendue par les maquisards. Ils lancent aussi l’idée d’une vidéo qui retracerait les différentes étapes de l’action, ponctuées par les témoignages d’anciens Résistants qu’ils rencontrent.

C’est à l’imprimerie du Musée du Pays d’Ussel que les textes écrits par les jeunes en atelier, et les visuels gravés sur des plaques de bois, ont été imprimés, de nuit, avec des moyens qui pourraient être ceux des Résistants historiques.

Ce sont des rencontres avec ceux-ci et leurs récits qui ont galvanisé les participants et leur ont permis de créer une vingtaine d’affiches originales constituant cette exposition. Elle nous donne à voir un travail plastique autour de la lettre et du symbole, nous donne à penser par le sens des mots, des phrases, des slogans, que le domaine des idées est à investir comme une relation à l’autre, à l’humanité.

Ont participé à cette action les 19 élèves de terminale Bac professionnel du lycée forestier de Meymac, accompagnés des artistes de Pulsart et de leur enseignant d’ESC Franck Lemaire.

En 2010, d’autres jeunes forestiers du lycée viendront enrichir de leurs réflexions et productions, les réalisations existantes.

L’action action artistique Maquisarbres a été réalisée avec le concours de l’imprimerie du musée du pays d’Ussel et la précieuse participation des anciens résistants: Roger et Raymonde Bordes, André Dunaud, Louis Gendilloux et Pierre Pranchère.

Les soutiens:La DRAC Limousin, le Conseil Régional, le Conseil Général de Corrèze, le PNR de Millevaches en Limousin, la Ville d’Ussel, la Ville de Meymac.

Pour aller plus loin, Pulsart, association nationale d’actions artistiques, http://www.pulsart.org

Plus d’infos: franck.lemaire@educagri.fr