[ PAGES NOUVELLES ou ACTUALISÉES]


Administration
Se connecter
Se déconnecter

Réunion

[EPL Saint Joseph] [EPL Saint Paul] Réseau régional
Contacts :
Nom de l’animateur régional
Dénomination de la mission
Adresse
adresse mél
Site du réseau régional : adresse du site

DAF / SFD
parc de la Providence
97489 SAINT DENIS cedex
02 62 30 88 51

Textes de cadrage de l’action régionale

  • Les éléments du PREA qui concernent l’action régionale
  • Convention régionale DRAC/DRAAF
  • Autres

Archives / Actions en Réunion

Pour retrouver l’ensemble des projets conduits les années précédentes, cliquez ici.

presentation du reseau

en cours.


Actions / Passions

Travail théâtral autour des « Petites Formes Vagabondes » avec le Centre Dramatique de l’Océan Indien, théâtre du Grand Marché, lycée agricole Saint Joseph de la Réunion

Il s’agit de proposer:

  • une approche du théâtre en tant que spectateur
  • une approche théorique et historique du théâtre (en lien avec l’enseignement de français)
  • une pratique du théâtre pendant une semaine de stage encadrée par les compagnons-comédiens du Centre Dramatique de l’océan Indien.

Ce travail a pour objet d’approcher, grâce à une collaboration avec les artistes comédiens professionnels du Centre Dramatique de l’Océan Indien, le spectacle vivant, les lieux culturels, le théâtre, le jeu de scène et la mise en scène, les modes d’expression artistique.

Par ailleurs, il répond idéalement aux objectifs du module MG 4 d’Education Socioculturelle (ESC) des classes de Terminale Bac Professionnel.

1 – « Les petites formes vagabondes » du Théâtre du Grand Marché

Le choix d’une collaboration avec le Centre Dramatique de l’Océan Indien, financée par la DRAC, présente l’intérêt d’un travail autour de formes théâtrales accessibles au jeune public et modernes.

Extrait de la présentation faite par le Théâtre :

« Les petites formes vagabondes du Théâtre du Grand Marché ont été conçues pour être jouées au plus près du public, et plus particulièrement du jeune public.

En effet, ces spectacles ont pour objectif de sensibiliser le jeune public au spectacle vivant, mais également aux auteurs, au théâtre. Ces créations associent les compagnons-comédiens du Centre Dramatique, une comédienne professionnelle, des metteurs en scène, des auteurs. Du fait de leur légèreté technique, les spectacles peuvent se jouer facilement dans les bibliothèques, les salles de classes, les associations, les centres sociaux et les lieux publics. Ainsi, le Théâtre sort du théâtre, amène un peu de rêve à un nouveau public, dans une production simple.

Le Centre Dramatique de l’océan Indien souhaite également que ces petites formes vagabondes permettent d’aller plus loin dans une démarche d’action culturelle.

Toutes les créations peuvent être accompagnées d’ateliers, ou de rencontres, de répétitions “Autour”, afin de créer une passerelle entre le spectacle en salle, celui qui vient auprès des jeunes et ainsi donner aux spectateurs l’envie de découvrir encore ».

Contact : Pascal Papini , Morgane Cartron (06 92 05 53 14)

2/ Lieu et période

Le projet pédagogique et artistique autour des « Petites Formes Vagabondes » prend place au LPAH (Lycée Professionnel Agricole et Horticole) de Saint-Joseph et concerne les trois classes de terminale Bac Professionnel Horticulture, Élevage et Agro-Equipement de l’année scolaire 2009-2010, soit environ 45 élèves.

La discipline intitulée Éducation Socioculturelle (ESC), propre à l’enseignement agricole, a pour but de développer la créativité artistique de l’élève :

  • de sensibiliser les lycéens au fait artistique et à l’action culturelle pour l’approfondissement ultérieur d’une culture artistique
  • de préparer les élèves à une participation active, éclairée et exigeante à la vie sociale

Issus du référentiel des matières générales, les objectifs pédagogiques du module MG4 qui regroupe ESC et français sont en effet très explicites :

  • l’objectif 3.3 concerne « la conception et la réalisation d’une production artistique »

A noter que l’évaluation de ces productions compte dans la note de contrôle continu du baccalauréat des élèves. Période : août à décembre 2009, stage d’une semaine à déterminer en novembre.

3 – Les actions

A – A partir du mois d’août, les élèves seront sensibilisés et préparés à la semaine de stage qui se tiendra en novembre et sera délocalisée à l’Ecole de Musique et de Danse de Saint-Joseph.

  • Entrée en matière avec deux représentations en classes de la petite forme théâtrale « Il était une fois, le théâtre ! Premier mouvement : la Grèce » de Lolita Monga, avec la comédienne professionnelle Sylvie Espérance, dirigée par Pascal Papini.
  • séances de préparation et de suivi dans le cadre des cours d’ESC, échelonnées entre septembre et novembre 2009 (approche théorique du spectacle vivant, du théâtre, du vocabulaire technique, visionnages et commentaires d’extraits de spectacles, sensibilisation aux métiers du théâtre, au statut d’intermittent du spectacle, rôle social du théâtre)
  • participation à la répétition publique d’un spectacle permettant de découvrir le travail de répétition et de mise en scène, rencontre des compagnons-comédiens sur leur lieu de résidence artistique et visite technique du Théâtre du Grand Marché.
  • Programmation avec le service culturel de la commune de Saint-Joseph du spectacle « Dieu vous le rendra », une adaptation moderne du célèbre « Opéra de quat’sous », avec des personnages contemporains. Un spectacle à dix comédiens qui se joue en plein air.

B/ Stage :

  • cinq jours de stage de pratique artistique animée par les compagnons-comédiens. Participation du directeur du théâtre Pascal Papini.
  • Représentation de la petite forme théâtrale « Quatorze minutes de danse », de Sonia Ristic avec Laure Fontaine et Thomas Billaudelle, dirigés par Pascal Papini. Un spectacle pour provoquer la parole. Besoin d’un salle obscurcie.
  • Rendu du travail en cours à un public composé des élèves de Première Bac Pro qui seront concernés par un projet du même ordre l’année suivante, de professeurs et de personnels de l’établissement, de Brigitte Harguindeguy, notre conseillère DRAC.

C/ Évaluation des élèves

  • une évaluation de pratique collective pendant le stage avec les intervenants puis une évaluation individuelle orale, après le stage, sur les compétences et connaissances acquises par les enseignants d’ESC.

4 / les objectifs du projet

Ce projet vise plusieurs objectifs :

  • répondre aux recommandations pédagogiques du module d’éducation socioculturelle
  • amener les élèves à se découvrir, s’accepter et développer leur sensibilité artistique
  • pratiquer des modes d’expression corporelle et vocale, impliquant un travail imaginatif et créatif guidé et encadré par des artistes professionnels
  • découvrir les lieux culturels de La Réunion
  • prendre conscience que l’art permet l’exercice de métiers divers et varié

5/ Valorisation du projet

Présentation du travail le vendredi après-midi devant les élèves de première Bac Pro, les personnels du lycée et Brigitte Harguindeguy, pour la DRAC.

E.P.L.E.A
Lycée agricole
BP 8
97 480 Saint-Joseph
tel : 0262 56 50 40
fax : 0262 56 36 81
Contact : isabelle.boursier@educagri.fr

fax : 0262 56 36 8


INTERCULTURALITE ET EDUCATION ARTISTIQUE

CREATION D’UN ALBUM INTITULE : « D’une rive à l’Autre…  regards croisés sur le Sahel… de la Réunion à l’Afrique », lycée agricole Saint Paul de la Réunion

Cet album est né d’un dialogue improbable… noué malgré l’isolement, la distance géographique et culturelle, entre de jeunes réunionnais et des adolescents africains du Burkina Faso, citadins de la capitale Ouagadougou, ou fils de nomades sahéliens.

Il y  eut d’abord, pour les collégiens et lycéens réunionnais, l’accroche créée par la lecture du roman « Une adolescence au Sahel » de Geneviève Ceccaldi, illustré par Aliette Guionnet (ed l’Harmattan Jeunesse), et une première rencontre avec l’auteur au Salon du Livre Jeunesse de l’Océan Indien; puis l’envie d’approfondir ensemble la découverte de cet ailleurs si lointain…si proche… Des photos, projetées et commentées, les ont aidés à s’immerger dans une réalité différente de leur univers familier. Elles les ont motivés à faire vivre, le temps d’une représentation théâtrale, les préoccupations et les rêves de leurs « jumeaux » sahéliens.

Cette démarche a été proposée parallèlement aux jeunes citadins burkinabés; des courriers, des cassettes des représentations théâtrales ont été échangés. Et puis, événement marquant dans l’histoire du village sahélien isolé qui a inspiré ce projet pédagogique, la première génération d’enfants et adolescents alphabétisés en français a pu écrire elle-même la vie quotidienne, la culture et l’évolution de sa société, apporter sa propre vision, au-delà des images et du filtre d’un regard étranger, si bienveillant fût-il.

Il était alors temps d’associer aux photos proposées pendant des années à nos jeunes occidentaux, aux commentaires sensibles et dessins qu’elles leur ont inspirés, les premiers textes illustrés des écoliers sahéliens. Certains écrits sont la transcription de paroles collectées auprès des anciens, des parents, des jeunes adultes non alphabétisés en français, mais fiers de transmettre leur expérience. Il ne fallait exclure personne de ce projet fédérateur !

Une maquette d’album est née de ces matériaux réunis. Restait à la soumettre à l’accord des intéressés avant de la transmette pour impression…

Une élève, la plus durablement impliquée tout au long du projet, a pu défendre et réaliser son rêve d’aller un jour à la rencontre des jeunes, des paysages et réalités qui ont inspiré ce roman, et l’avaient tant touchée. Elle a entrainé dans sa découverte du Sahel la troupe de collégiens burkinabé, partagé son expérience d’actrice avec eux en jouant la pièce au village, et présenté la maquette du livre aux familles.

A l’heure où cet album sort des presses, on reparle là-bas d’un ancien projet de barrage et d’exploitation minière. S’il se concrétise, le village sera noyé, sa population dispersée. Quelques chefs de famille disent qu’ils retourneront à leur vie nomade initiale. Les autres, déplacés sur un territoire restreint, se sédentariseront définitivement sans possibilité de poursuivre leur activité d’éleveurs comme ils la pratiquent actuellement. Les jeunes seront-ils suffisamment préparés et formés pour pouvoir prendre toute leur place dans un paysage et un environnement économique et culturel bouleversés? Le collège tout nouvellement ouvert dans le chef-lieu de préfecture facilitera-t-il la poursuite d’études pour un plus grand nombre d’entre eux, garçons et filles ?

Cet ouvrage, qui se voulait simple témoin d’une société en mutation, pourrait devenir à son insu la mémoire d’un temps, d’une culture et d’un savoir vivre en partie révolus.

Quoi qu’il en soit, il invite au dialogue interculturel et au développement d’une conscience «citoyenne du monde» et solidaire.

Lycée d’Enseignement Général et Technologique  Emile Boyer de la Giroday Rte de Mafate  97460 St PAUL de la REUNION

Initiatrice du projet :

Geneviève CECCALDI, tel W 02 62 45 92 92 fax 92 93, GSM: 06 92 26 32 67 (genevieve.ceccaldi@educagri.fr )

Professeur d’Education socioculturelle, responsable du Club Solidarité, Education au Développement

 

Cet album vous invite… à partager, au fil des saisons et des années, le quotidien et l’évolution d’un village sahélien isolé, au nord du Burkina Faso.

 

Les photos que vous découvrirez illustrent, pour la plupart, les écrits des tout premiers écoliers alphabétisés en français, grâce à l’école construite sur l’initiative de leurs parents. Elles accompagnent aussi des paroles collectées auprès d’adultes fiers de contribuer à cet ouvrage. Ces mêmes images, commentées, sont régulièrement présentées à de jeunes français, de la maternelle au lycée, dans le cadre d’actions pédagogiques d’ouverture à l’interculturel. Certaines les ont particulièrement touchés et leur ont inspiré des dessins, des poèmes, des commentaires sensibles, des courriers, et même une adaptation théâtrale dont ils ont partagé l’aventure avec leurs lointains « jumeaux ». Nous vous offrons la fraîcheur et la sincérité de leur ressenti.

 

Bon voyage au fil de ces regards croisés !

Pour se procurer un exemplaire, contact: genevieve.ceccaldi@educagri.fr