[ PAGES NOUVELLES ou ACTUALISÉES]


Administration
Se connecter
Se déconnecter

Basse Normandie

[EPL de Vire] [EPL Le Robillard] [EPL Coutances] [EPL St Hilaire du Harcouët] [EPL St Lô Thère] [EPL Alençon] [EPL Sées]
cropped-logorond

“Réseau culturel régional de l’enseignement agricole”

Contacts :
BILLARD Stéphane, chargé de mission Agriculture- Culture-Education
EPL de Sées / rue du 11 nov 1918 61500 SEES
stephane.billard@educagri.fr
DRAAF / SRFD
Bernard LUDEWIG, Formation Initiale des Etablissements
71 rue Marie Curie – 14200 HEROUVILLE ST CLAIR / 02 31 2 97 51

Textes de cadrage de l’action régionale

Présentation du réseau

Le site du réseau Agriculture Éducation Culture de Basse Normandie : http://draafbnaec.wordpress.com/

Archives/actions en Basse Normandie

Pour retrouver l’ensemble des projets conduits les années précédentes : actions 2009/2010, actions 2010/2011

Actions / Passions

Toute l’actualité sur l’action culturelle et l’enseignement agricole en Basse-Normandie ici

En Basse-Normandie, résidence d’architecte

« L’architecture est un mélange de nostalgie et d’anticipation extrême » Jean Nouvel – Eglise Sainte Marie (Sarlat), (crédit photo : S.Billard)

Zoom

– type de résidence: accueil d’une équipe architectes dans l’établissement

– période: mars-juin 2010

– objectifs:

• sensibilisation des apprenants à leur lieu de vie, à son intégration dans l’environnement

• sensibilisation à une architecture durable

• sensibilisation au métier d’architecte

• valorisation du résultat de la résidence par une installation

contacts:

christele.cochet@educagri.fr

stephane.billard@educagri.fr

 

Contexte de l’appel à projet

Un appel à projet lancé par la Maison de l’architecture, la Direction régionale des affaires culturelles et le Conseil régional de Basse-Normandie, en partenariat avec la DRAAF, a été diffusé à l’automne 2009 en direction des établissements d’enseignement agricole de la région.

Deux établissements d’enseignement agricole (lycées de Sées et de Saint Gabriel Brécy) bénéficieront dans ce cadre de l’accueil d’un architecte en résidence. Ils ont été sélectionnés après avoir élaboré un projet éducatif et culturel spécifique à la situation environnementale, patrimoniale et paysagère du site de l’établissement.

La Maison de l’Architecture de Caen a retenu deux architectes, en réponse à l’appel d’offres lancé en direction des professionnels de l’architecture, parmi les nombreuses réponses parvenues aux partenaires du projet.

Mars 2010 marquera le début de cette expérimentation qui devrait aboutir à un séminaire réunissant à Caen les maisons d’architecture de France, des professionnels et des enseignants.

Partenaires:

Ministère de la culture et de la communication – DDAI, Drac Basse-Normandie, DRAAF-SRFD Basse-Normandie, Conseil régional Basse-Normandie, Maison de l’architecture de Caen

 

Projet de l’EPL de l’Orne:

1- Contexte :

L’établissement fête ses 40 ans d’existence et de fonctionnement. Le moment semble opportun pour réfléchir à son inscription dans le territoire, pour faire un point sur son histoire et sur son devenir.

Depuis sa conception, sa sortie de terre ex nihilo, les usages et les enjeux ont changé. L’intérêt et l’orientation de l’établissement dans le développement durable, son projet, ses missions rendent pertinente cette réflexion. Cet anniversaire s’avère donc un moment privilégié pour « écouter la rumeur des distances parcourues » comme l’écrivait Marcel Proust et envisager le chemin à prendre pour les quarante années à venir.

2- Descriptif du projet

•Un état des lieux

L’intégration de l’établissement dans une commune au patrimoine bâti riche (11 édifices classés) est un enjeu particulièrement intéressant, tout en mettant en lien les dimensions à la fois paysagère, historique et patrimoniale.

•Une histoire

Cela peut-être aussi l’occasion de faire le bilan de son ancrage dans un territoire rural tout en poursuivant son ouverture sur celui-ci et tout particulièrement dans le cadre de la mission d’Animation du territoire de l’enseignement agricole. C’est aussi l’idée que l’établissement est devenu un élément constitutif du patrimoine local. Son existence pose la question de sa place par rapport à l’ensemble du plan d’urbanisme.

•Un avenir

Le lycée est sorti de terre il y a 40 ans, ce qui inévitablement pose des questions sur la redistribution de certains espaces ayant perdu leur fonction d’origine (une cidrerie aujourd’hui désaffectée) ainsi que des bâtiments à rénover pour des raisons de normes et d’évolution des techniques et des pratiques (amphithéâtre).

Les axes environnementaux des formations de l’établissement posent aussi la question de la mise en conformité des enjeux énergétiques et écologiques. Cela peut engendrer une réflexion sur les usages et sur les conditions et les pratiques qui permettront demain d’atténuer l’impact du bâti sur son environnement.

Un établissement avec 5 centres constitutifs originels et depuis deux ans, un sixième centre à 20 kilomètres (Alençon). Quels moyens pour renforcer les liens entre ces différents sites, quelles relations, quelles interactions entre eux ?

3- Thèmes abordés

•Les questions du patrimoine et de son intégration dans le paysage sont des points de départ qui peuvent paraître pertinents. Elles soulèveront sans nul doute la question des points de convergence ou d’opposition entre les enjeux liés au patrimoine naturel et bâti.

•La question du développement durable est aussi d’actualité quant aux choix des matériaux et des énergies utilisés dans les constructions futures.

• Le bien-être et la relation entre les espaces de vie et les espaces de travail que l’on soit élève interne de l’établissement, membre du personnel hébergé, ou simple usager des locaux.

• Comment la distribution des lieux peut participer à la vie en bonne intelligence ? Créer un lieu agréable pour optimiser l’envie d’apprendre, d’enseigner, de travailler.

• Réflexion autour des relations entre l’établissement et son environnement, son ancrage dans le tissu local, qu’il soit économique, social, culturel ou qu’il ait un rôle de prescripteur sur les pratiques citoyennes. Enfin, cela peut revêtir la question d’un lycée ouvert que ce soit sur le monde extérieur ou vis-à-vis de son accessibilité.

4- Objectifs éducatifs

Découvrir et comprendre son environnement.

>> S’approprier son lieu de vie : circulation d’un endroit à un autre , bien-être, espace et vie citoyenne.

>> Sensibilisation au développement durable dans son application à l ‘architecture :

• Végétalisation des toits terrasses,

• Isolation thermique par la mise en place de murs végétaux.

• Atténuation de l’impact visuel du bâti sur son environnement,

• Privilégier des matériaux innovants à l’impact environnemental limité.

>> Sensibilisation aux enjeux liés au métier de l’architecte : lien entre contrainte, créativité et citoyenneté.

>> Impliquer les élèves dans les différentes activités ou ateliers proposés :

• Initiation aux logiciels de modélisation,

• Réflexion et travail des apprenants autour du thème « Lycée lieu de vie et d’apprentissage »

• Elaboration (tournage et montage) des témoignages audiovisuels.

5- Résultats attendus

>> Organisation de conférences (ouvertes au public extérieur):

– le bâti et de son inscription dans le territoire

– le choix des matériaux dans la construction contemporaine.

– le métier d’architecte en général (entre contraintes et créativité).

>>Expositions

– Installation audiovisuelle autour des témoignages d’élèves internes sur leur vécu et ressenti ainsi que d’habitants de Sées et d’anciens salariés de l’établissement.

– Les projets d’élèves (maquette, plans, esquisses, modélisation 3D,…) qui seront l’occasion d’un concours.

– Rendre les différentes étapes du projet de l’architecte visibles dans leur élaboration de deux façons :

• Work in progress mis en ligne tout au long de la résidence

• Exposition récapitulative des différentes étapes de la conceptualisation du projet.

• Penser la visualisation des travaux effectués lors de la résidence comme une installation artistique (multiplication des supports visuels, et complémentarité)

6- Personnes impliquées dans le projet

Stéphane Billard , professeur d’éducation socioculturelle

Christel David,professeur d’éducation socioculturelle

Agnès Lenne, conseillère principale d’éducation

Elise Plessis, conseillère principale d’éducation

7- Partenariats locaux envisagés

Commune de Sées

CAUE

Parc Normandie-Maine

L’Office départemental de la Culture.