[ PAGES NOUVELLES ou ACTUALISÉES]


Administration
Se connecter
Se déconnecter

Le réseau ADC

Préambule

Le réseau « Animation et développement culturel » s’inscrit dans une spécificité historique du ministère de l’Agriculture et de la Pêche: l’existence de réseaux thématiques, souvent liés aux 5 missions de l’enseignement agricole, pour nourrir, orienter, conseiller, éclairer les politiques conduites par le ministère.

Une vingtaine de réseaux thématiques existe aujourd’hui:

– les réseaux thématiques dits ‘techniques’: réseau eau, horticulture/paysage, biodiversité, éducation au développement durable, formabio, agronomie éco-phyto, performance énergétique…

-des réseaux plus généralistes : insertion, RESEDA (écoute de l’adolescent), égalité des chances, santé, animation et développement culturel etc..

A ces réseaux, s’ajoutent les réseaux de coopération internationale répartis en zones géographiques et rassemblés dans un seul et même bureau à la DGER, le bureau des « relations européennes et de la coopération internationale ».

L’ensemble de ces réseaux est intégré au Système National d’Appui.  Ils ont donc la mission de bénéficier par leurs actions à l’ensemble des agents et établissements de l’enseignement agricole (cf .Note de service sur les réseaux)

Le réseau ADC

  • La création

Créé en 1995, ce réseau est avant tout un lieu de réflexion et d’échanges, de propositions et d’appui aux équipes engagées dans l’animation et l’action culturelle au sein des établissements.

Il regroupe l’ensemble des réseaux régionaux d’action culturelle mis en place progressivement dans les régions pour  encourager, accompagner, faciliter la mise en œuvre des actions culturelles.

Ces dernières s’inscrivent dans le plus souvent dans le cadre d’une convention entre les Directions régionales des Affaires Culturelles (DRAC) et les Directions Régionales de l’Agriculture de l’Alimentation et de la Forêt (DRAAF).

D’une région à l’autre, la situation est variable, certaines régions se sont dotées d’un réseau fortement structuré qui élabore un programme d’actions culturelles en concertation avec la DRAC et des partenaires territoriaux.

Dans d’autres régions, le réseau est en cours de structuration.

Historiquement, les réseaux d’Aquitaine (CRARC) et de Poitou-Charentes (RUR’ART) ont été pionniers dans cette démarche que le ministère de l’Agriculture a souhaité encourager au niveau national par la création en 1995 du réseau national Action culturelle en milieu rural, aujourd’hui appelé Animation et développement culturel (ADC).

  • Les objectifs du réseau ADC
  1. constituer un observatoire des actions culturelles : repérer les actions innovantes, les expérimentations menées avec des partenaires nouveaux, les projets interrégionaux. Analyser, faire connaître ces actions, capitaliser les expériences pour mieux les faire partager au réseau;
  2. participer à la recherche sur les outils d’analyse, les outils méthodologiques en lien avec les problématiques d’animation du territoire, d’action culturelle en milieu rural, de développement culturel, d’éducation artistique.
  3. diffuser la production conceptuelle, susciter des débats, valoriser les actions, capitaliser l’expérience collective dans le cadre de rencontres régionales ou nationales, d’organisation de colloques ou séminaires.
  • les moyens
  1. le réseau « Animation et développement culturel » est rattaché au Bureau vie scolaire, étudiante et insertion (BVIE) à la Direction Générale de l’Enseignement et de la Recherche. Ce bureau, qui gère une dizaine d’autres réseaux, encadre, accompagne et soutient financièrement les missions du réseau ADC.
  2. L’ENSFEA, établissement public national, est un partenaire-référent du réseau national dans le cadre du Système National d’Appui à travers sa mission de réflexion et d’accompagnement des rénovations pédagogiques (→ Site de l’ENSFEA)
  • la communication du réseau ADC

Le réseau ADC dispose de plusieurs outils de diffusion de son activité:

  1. Champs Culturels : Cette revue publie une à deux fois par an un numéro consacré à une thématique en lien avec les questions d’éducation artistique et culturelle, avec les dispositifs pédagogiques qui les portent, en lien aussi avec des champs artistiques spécifiques (le Son, les Images..) ou faisant le point sur des débats qui traversent le champ socio-culturel comme « Alimentation et Culture » ou « Enjeux artistiques et projet de territoire ». (→ Champs Culturels)
  2. La lettre électronique: elle permet au réseau de se doter d’un outil souple et réactif visant à partager et à faire connaître des projets, des initiatives, de contacts, des partenaires en région.  (→ Lettre électronique du réseau)
  3. La conf AC (action culturelle): elle réunit les membres du réseau de manière élargie (les animateurs de réseaux régionaux, les chargés de culture en SRFD, les inspecteurs d’ESC, l’ENSFEA, le BVIE..).