[ PAGES NOUVELLES ou ACTUALISÉES]


Administration
Se connecter
Se déconnecter

Cadrages nationaux

Ce texte intitulé protocole d’accord sur « le développement culturel en milieu rural », pose les bases d’une coopération entre les deux ministères qui sera approfondie 6 ans plus tard par la signature de la convention Culture/Agriculture.

Ce texte définit le partenariat entre les deux ministères concernés. Il est à l’origine des déclinaisons régionales des conventions Culture/Agriculture.

« L’organisation régionale de l’action culturelle dans les établissements agricoles publics ».

« Education Socioculturelle.  Etat des lieux des pratiques et impacts »

Cette note de Mars 2009, expose les principales caractéristiques du Système National d’Appui de l’enseignement agricole; elle précise son mode de fonctionnement et identifie les acteurs qui y contribuent. Parmi ces acteurs, on identifie les réseaux thématiques et géographiques de la DGER, mais aussi les établissements nationaux ayant une mission d’appui (ENSFEA, Agrocampus Ouest avec le site de Beg Meil, la Bergerie Nationale de Rambouillet, AgroSup Dijon avec Eduter et Montpellier SupAgro avec son site de Florac) et les DRIF (délégués régionaux à l’ingénierie de formation) et DRTIC (délégués régionaux aux technologies de l’information et de la communication) appelés pour partie de leur temps de travail à effectuer des missions d’expertise pour la DGER.

Le réseau « Animation et Développement Culturel » fait partie des réseaux nationaux thématiques. Dans cette note sont définies les caractéristiques de ces réseaux nationaux, les fonctions des animateurs-trices de ces réseaux et leurs liens avec les établissements nationaux d’appui. Une liste située en annexe 2 mentionne l’intitulé des réseaux thématiques et géographiques de la DGER, leurs animateurs et les contacts de ceux-ci.

Le réseau « Animation et Développement Culturel » est rattaché au Bureau de la vie scolaire, étudiante et de l’insertion à la sous-direction des Politiques de Formation et d’Education de la DGER. Il est un des interlocuteurs de l’ENSFEA sur les questions d’animation et de développement culturel.

Cette circulaire précise les modalités de mise en place du développement de l’éducation artistique et culturelle dans les établissements scolaires. Elle est signée conjointement par le ministère de la Culture et de la Communication, le ministère de l’Agriculture et de la Pêche, le ministère de l’Education Nationale et le ministère de l’Enseignement Supérieur.

L’article 11 de la loi relative à l’orientation et la formation professionnelle tout au long de la vie (cf.annexe I) prévoit l’expérimentation d’un tel livret de compétences pour les élèves du premier et du second degré dans les établissements d’enseignement volontaires. Cette expérimentation est conduite sous la forme d’un appel à projets organisé par le haut-commissariat à la jeunesse, en lien avec les autorités académiques.

Signé le 23 septembre 2011 par les deux ministres (culture et agriculture) , cette convention-cadre a pour ambition de « promouvoir l’art et la culture dans les territoires ruraux  » en mobilisant tous les acteurs de ces territoires, dont l’enseignement agricole, autour des problématiques élargies au développement culturel et à l’animation.  L’éducation artistique, l’aménagement des espaces, le patrimoine alimentaire,  les  sciences du vivant sont autant de domaines  donnant lieu à initiatives et projets en fonction des dynamiques régionales.

Cette note mentionne le rôle important de l’enseignement agricole dans la nouvelle convention nationale Alimentation Agri-Culture.

Elle encourage le fonctionnement en réseau des EPL et la mobilisation des réseaux d’actions culturelles au niveau régional, afin de proposer des actions s’inscrivant dans le cadre de cette nouvelle convention , mais aussi  dans le cadre des PREA et en lien avec les autres services de la DRAAF concernés.